Les pièces du royaume de Navarre (France)

En raison de l’effritement du pouvoir royal au Xe siècle, certains ateliers monétaires sont repris par les seigneurs locaux, laïques ou ecclésiastiques. Lorsque Hugues Capet arrive sur le trône, il ne maîtrise ainsi la frappe monétaire que sur le seul domaine royal, autour de Paris et d’Orléans. Ailleurs, le droit de frappe est possédé des pouvoirs politiques de degrés divers selon les régions : au niveau du duché, par exemple en Normandie, ou bien au niveau de seigneurs locaux, comme les sires de Bourbon en Auvergne. Les types monétaires sont néanmoins stables : les seigneurs n’osent pas changer un type existant afin de préserver la confiance. Les monogrammes royaux notamment (celui de Charles le Chauve ou encore de Louis IV d’Outremer) sont encore frappés jusqu’à la fin du XIIe siècle. Mais avec la multiplication de ces types immobilisés, il arrive que les graveurs en perdent la compréhension et l’on observe des dégénérescences progressives des types et des légendes. Pendant deux siècles, les successeurs de Hugues Capet agrandissent le domaine royal et imposent peu à peu la prééminence des monnaies royales. Au cours du XIIIe siècle, les rois de France, en particulier Saint Louis et Philippe le Bel, légifèrent pour limiter la circulation des monnaies seigneuriales qui disparaissent peu à peu jusque dans la première moitié du XIVe siècle. La fin de la guerre de Cent Ans permet d’établir un monnayage royal stable et la politique de Louis XI assied encore plus clairement encore l’emprise monétaire du roi sur l’ensemble du royaume. Après l’introduction à la fin du XVe siècle des métaux précieux venus d’Amérique et de l’art italien de la médaille, seules quelques grandes familles et enclaves exceptionnelles au sein du royaume bénéficient désormais d’un atelier monétaire. Le roi est devenu le maître incontesté de la monnaie.
Wikidata: Q200262

Options d'affichage3 résultats trouvés.
Tri par : valeur faciale - autorité émettrice - type - date - référence
Résultats par page : 10 - 20 - 50 - 100 - 200

Livre

Disponible à l'échange Franc - Henri III
1580-1583

Argent • 13,67 g • ⌀ 35 mm
PA# 3479, Dy féodales# 1399, Boudeau# 598, N# 56803
¼ écu - Henri III
1585-1589

Argent • 9,42 g • ⌀ 30 mm
PA# 3496, Dy féodales# 1402, N# 56738
Liard - Henri III
1581-1587

Billon • 0,8 g • ⌀ 16 mm
PA# 3518, Dy féodales# 1404, N# 109036

Le référent Numista pour les pièces de cet émetteur est Compendium.

Une pièce n'existe pas dans le catalogue ? Ajoutez-la vous même en quelques instants !