Tétradrachme Philippe Ier l'Arabe - ANTIOXIA S C

Tétradrachme Philippe Ier l'Arabe - ANTIOXIA S C - aversTétradrachme Philippe Ier l'Arabe - ANTIOXIA S C - revers

© Darkcid

Caractéristiques

Emetteur Antioche-sur-l'Oronte (Syrie Coelé)
Empereur Philippe Ier (Marcus Iulius Philippus) (244-249)
Type Pièce courante
Dates 248-249
Valeur Tétradrachme (4)
Composition Argent
Poids 12,19 g
Diamètre 28 mm
Forme Ronde (irrégulière)
Technique Frappe au marteau
Orientation Frappe monnaie ↑↓
Démonétisée Oui
Numéro
N#
74067
Références RPC Online VIII# 29015,
Roman Provincial Coinage (https://rpc.ashmus.ox.ac.uk/)
Prieur# 444,
Michel Prieur, Karin Prieur; 2000. A Type Corpus of the Syro-Phoenician Tetradrachms and Their Fractions from 57 BC to AD 253. Classical Numismatic Group, Lancaster, Pennsylvania, United States.
McAlee# 935
Richard McAlee; 2007. The coins of Roman Antioch. Classical Numismatic Group, Lancaster, United States of America.
Et 2 autres volumes.

Avers

Buste lauré, drapé et cuirassé de Philippe Ier l’Arabe à droite, ptéryges de gauche visibles, vu de trois quarts en avant

Inscription : ΑΥΤΟΚ Κ Μ ΙΟΥΛΙ ΦΙΛΙΠΠΟС СΕΒ

Traduction :
"Autokratoros Kaisaros Markos Ioulios Filippos Sebastos"
L’empereur césar Marc Jules Philippe auguste

Revers

Aigle debout à gauche, les ailes largement déployées, tête à gauche et queue à droite, tenant une couronne feuillée dans son bec

Inscription :
ΔΗΜΑΡΧ ΕΞΟΥСΙΑС ΥΠΑ ΤΟ Δ
ΑΝΤΙΟΧΙΑ
SC

Traduction :
Revêtu de la puissance tribunitienne
Consul pour la quatrième fois avec l’accord du Sénat d’Antioche

Atelier monétaire

Antioche-sur-l'Oronte, Syrie, actuellement Antakya, Turquie

Commentaires

Depuis la parution du Prieur, le type 438 a été scindé en deux groupes, le 438 qui présente un buste où l’on ne voit pas les ptéryges de gauche, et le 438A, où celles-ci sont plus ou moins visibles.
Il existe à Antioche de très nombreuses frappes datées d’un quatrième consulat de Philippe l’Arabe dont nous ne trouvons pas trace à Rome. Il est extrêmement regrettable que les quelques informations dont nous disposons sur le Sénat d’Antioche soient largement plus tardives (4e et 5e siècle) car les émissions de tétradrachmes laissent à penser que non seulement le Sénat d’Antioche manifestait son indépendance envers Rome en frappant de l’argent avec la titulature “SC / ANTIOXIA” mais encore qu’il avait son propre comput impérial sous Philippe.
La richesse des variantes de bustes pour des émissions de circulation à Antioche est telle que certains, Jean-Marc Doyen par exemple, ont pu considérer que l’Orient avait été, sur le plan des bustes monétaires, le laboratoire dont l’Occident va s’inspirer.
En effet, de Caracalla à Philippe, les variantes de bustes à attributs sont nombreuses et, contrairement à la pratique de Rome qui les réserve à des émissions de donativa ou de prestige, manifestement destinées à la circulation.
Ce n’est que bien plus tard, avec un décalage de trente ans, que Rome enrichira son répertoire de bustes. Persistance d’une supériorité artistique de l’Orient hellénistique sur l’Occident romain, quatre siècles après la conquête de la Grèce ? Souci de propagande exacerbé à la frontière de l’Empire, moins prégnant dans la capitale ? Influence d’empereurs sémites préoccupés de leur image de marque locale auprès de populations dont ils sont issus ? Souci oriental de la forme plus que du fond ? Graveurs libres et en concurrence à Antioche, esclaves et peu motivés à Rome ? Nous ne savons mais il n’en reste pas moins que la constatation est indiscutable.
Dès que Philippe II est proclamé auguste, il utilise toujours les titres de son père au revers mais encore adopte sa titulature de droit. Les collectionneurs débutants ont d’ailleurs des difficultés à distinguer le père du fils ; la règle est simple : le père a toujours une ride qui barre le front, le fils toujours un front lisse.
On note que les sigma sont gravés en C.
Dans la base TSP maintenue par Michel Prieur, quarante-six exemplaires, dont six en musée, (ANS, deux à Yale, British Museum, Berne et Oxford, ex vente Rauch 40 (janvier 1988), n° 526) sont maintenant répertoriés pour ce type

Gestion de ma collection

Veuillez vous connecter ou inscrivez-vous pour gérer votre collection.

Date B TB TTB SUP SPL FDC
ND (248-249)  Antioche, Syrie, Séleucie et Piérie

Obtenir cette pièce

Aucun membre du site ne veut actuellement l'échanger.

Indice de rareté Numista : 89 Conseils d'utilisation
Cet indice, entre 0 et 100, est calculé en fonction des collections des membres de Numista. Un indice proche de 100 indique que la pièce ou le billet est rare parmi les membres de Numista, tandis qu'un indice proche de 0 indique que la pièce ou le billet est plutôt courant.

Contribuer au catalogue

Modifier ou ajouter des informations sur cette page
Enregistrer une vente aux enchères
Enregistrer un exemplaire de ce type
Dupliquer cette fiche
Partagez : Facebook X (Twitter)