Retour à l'ancien affichage

Circulation des pièces de monnaie

12 messages • Vu 233 fois
Bonjour,
Je suis toujours étonné (et ravi) de trouver des pièces de Tuvalu, Aruba et autres lieux découverts à marée basse dans un lot de brocante.
Est-ce un (bon) indicateur de la migration des populations (y compris le tourisme et le commerce)?
Un autre exemple. Je viens de trier 1000 pièces de 2€ à la recherche de pièces commémoratives.
Résultats:
- Allemagne: 38
- France: 23
- Pays-Bas: 18
- Belgique: 17
- Autriche: 5
- Italie: 3
- Lettonie: 1
- Luxembourg: 1
- Malte: 1
Existe-il une étude sur la dispersion des pièces de monnaie?
Bien à vous.
Salut,
Oui il y a eu des études dès le début de l'euro.
Chacun peut le faire chez lui et verra que plus la valeur faciale des pièces est petite, moins elles circulent. L'idée en fait serait de faire des pointages à plusieurs lieux géographiques notamment près des frontières, les zones touristiques ou non touristiques, zones éloignées des frontières etc... Je me souviens que lors de mon voyage au Portugal l'année dernière, les 1 et 2 cents irlandaise étaient relativement courantes sachant que ce sont les monnaies qui circulent le moins d'autant plus que les deux pays sont bien éloignés. En fait l'Irlande avait échangé son surplus de petites pièces avec le Portugal contre des coupures de 1 et 2 €, faciale contre faciale. Donc plusieurs choses peuvent expliquer le brassage des monnaies dans la zone euro.
un "tiens" vaut mieux que "deux tu l'auras"
oui mais vaut mieux deux "tiens" que un "tiens"
Ce brassage "forcé" par échanges entre états a également eu lieu dès le début de l'euro entre la France, demandeuse, et l'Espagne, pour des pièces de 50cts.
Je cherche des féodales : n'hésitez pas à me contacter !
Ma liste de double est très incomplète : dites moi ce que vous cherchez.
Bonjour

les monnaies en euro circulent par le commerce : routiers etc et le tourisme
un pays frappant beaucoup de monnaies verra son pourcentage plus élevé dans nos porte monnaies qu'un petit pays en frappant moins
en fait venir sur un site de numismatique pour demander si on peut fondre des monnaies c'est comme débarquer dans une boutique vegan et commander un steack haché !
Au début de l'€ je m'amusais à faire ces statistiques des circulations . Bien placé sur la Côte d'Azur en zone très touristique et proche des transits Italie et Est & Sud Europe nombreux, on trouvait de tout chez les commerces, Poste, stations, autoroutes, etc.
Mes triages étaient très révélateurs et montraient les 2 et 1 € les plus circulantes, les 0,20 plus que les 0,50 et les 0,10 assez peu pour ces dernières. Les 0,05 d'appoint au comptoir remplaçaient les 0,02 et les 0,01 presque pas utilisées à trop faible valeur sauf les françaises et italiennes par proximité (Une européenne sur 20 environ). Certaines tri-centimes (0,05, 0,02, 0,01) jamais ou presque pour les pays riches et les trop lointains du Sud France et les mini Etats. Les 2 € commémo n'étaient pas rares .
Ce qui m'a toujours étonné est que les allemandes toutes tirées par milliards auraient dû inonder la monnaie d'échange en France beaucoup moins fabriquée et pourtant ne le faisaient pas. J'en avais conclu que les trieuses automatiques des banques centrales les renvoyaient dans leur pays d'autant qu'elles s'abimaient vite en oxydation et devaient être refondues pour les millésimes neufs.
L'abandon des 0,01 et 0,02 dans les nouvelles frappes pour un nombre de pays a réduit leur fréquence et circulent encore moins. Il faut dire que les utilisateurs en grand nombre doivent retenir les petites jaunes dans des vide poches par "débarras" dans la majorité des 27.
Toujours est-il que par tutelles bancaires des micro Etats à leur pays "suzerains" du Trésor dont ils dépendent qui limite leurs émissions : Vatican, Saint Marin, Monaco, Andorre, leurs pièces jaunes sont des spéculations dithyrambiques les excluant de fait des monnaies circulantes de l'Euro.
Des "anomalies" m'ont apparues pour des pays à très peu de tirages très peu circulantes comme les tri-centimes jaunes qui sont inexplicablement sous cotés comme banales alors qu'elles ne le sont pas comme le Luxembourg.
Gardez les tri-centimes jaunes des premières années après 1999 et 2002 en bon état qui sont détruites comme les Pays Bas et même la France et petits tirages : Irlande, Grèce, Finlande, Portugal, et les "derniers moutons arrivés" comme Estonie, Lituanie, Lettonie, Slovaquie, Malte, Chypre, etc qui sont déjà difficiles à trouver avant leur retrait de la circulation.
Ha! L'Euro! Que de critiques par les numismates dédaigneux... N'empêche que c'est amusant quand même.
.
pour ma part, je ne garde qu'en porte monnaie que les 50 cmes 1 euro et 2 euro

les autres je les garde pour les distributeurs de boissons : j'adore mettre plein de pièces pour avoir une boisson fraiche ou un café, ça me donne l'impression de jouer à la machine à sou (sans rire) !
en fait venir sur un site de numismatique pour demander si on peut fondre des monnaies c'est comme débarquer dans une boutique vegan et commander un steack haché !
Comme le gag de Coluche qui prenait toutes les boissons au distributeur automatique. La file d'attente gueulait derrière lui "Bon! Vous avez bientôt fini ? On attend nous !"
Il répondait avec l'accent belge
"Hé ! Tant que je gagne je joue parbleu...!"
.
petite anecdote concernant le brassage des monnaie, fin 2015 je suis parti à Cologne pour échanger des mark, en monnaies j'ai des 2 euro commémo italiennes neuves!?
un "tiens" vaut mieux que "deux tu l'auras"
oui mais vaut mieux deux "tiens" que un "tiens"
Je ne pense pas que les trieuses automatiques soient en mesure de différencier les monnaies allemandes des autres. Par définition, elles ont toutes les mêmes caractéristiques.
Je pense plutôt que la faible représentation des 2€ allemandes relativement à la quantité frappée est liée à l'usage spécifique des grosses coupure dans ce pays : un allemand partant en vacances en France viendra plus facilement avec des gros billets dans son portefeuille plutôt qu'avec une bourse pleine de ferraille.
Par ailleurs, l'Allemagne est un pays dynamique mais pour son industrie, pas pour son tourisme. Les voyages se font pour raisons professionnelles et on ne dépense pas de la même manière si on fait un saut dans un aéroport ou une station essence entre 2 RDV professionnels ou si on visite en famille des sites touristiques.
Je cherche des féodales : n'hésitez pas à me contacter !
Ma liste de double est très incomplète : dites moi ce que vous cherchez.
Il ne devait pas s'agir de trieuses ordinaires mais à lecture optique bien sûr. Cependant je n'ai jamais eu confirmation de ces triages.
Par ailleurs il y a des quantités de pénétrations de monnaies possibles qui ne sont pas des voyages professionnels d'affaires. Imaginons les petits commerces frontaliers qui utilisent des quantités astronomiques de petits achats d'articles ordinaires avec des pièces jaunes. A la longue cela fait des centaines et milliers de tonnes de ferrailles qui ne repassent jamais la frontière et vont partout en Europe avec les transports routiers, trains et bateaux de voyageurs travailleurs qui ne sont pas des touristes non plus et liquident leurs poches au moindre petit achat. Les liguriens adorent nos hypers. Y'en a pas chez eux toujours au petit commerce traditionnel ou à la supérette et font leur épicerie à Nice et la Côte toutes les semaines). Cela doit être pareil coté allemand, espagnol, et les autres moins grands (Belgique, Luxembourg, mais la France est moins chère en alimentaire aussi.
La France n'a tiré que des valeurs faciales à 200 millions environ maximum par an, pas des milliards.
Où sont passés toutes ces pièces jaunes non françaises? C'est quand même une question énigmatique !
.
.
Des euros allemands, j'en vois plein quand je suis en France (est du Bassin parisien), mais aussi beaucoup, beaucoup de 1 € espagnoles. Parfois plus que les 1 € françaises. Peut-être parce ces pièces d'un euro transpyrénéennes sont frappées tous les ans, alors que les dernières fabrications courantes françaises remontent à 2002, et que pas mal d'entre elles sont dispersées ou ont été retirées car abîmées ?

Les euros belges sont bien présents, et de façon surprenante, des pièces luxembourgeoises régulièrement.
Les 50 centimes, 1 et 2 € avec face italienne sont nombreux également.
Pas mal de 1 et 2 € autrichiennes.

De temps en temps, Portugal, Grèce (2€), Pays-Bas, Irlande, Slovaquie.

Très rarement Finlande, Malte et Slovénie.
Jamais de la part des états baltes, Chypre et petits états.

J'ai aussi remarqué que le brassage est moins importants pour les 10, 5, 2 et 1 centimes.
Pour ces deux dernières, je ne vois quasiment plus, pour la France, les millésimes 2002 à 2012 environ.

Actuellement; je vis aux Pays-Bas, et les euros allemands dominent dans le rendu monnaie (sauf pour les 5 centimes, seule coupure encore massivement frappés aux Pays-Bas, j'ai déjà reçu le millésime 2020).
Dans les premières années de l'euro, des études ont été faites sur la circulation des euros en Europe
avec des surprises comme (par ex) le nombre de pièces grecques dans le nord de la France et en Allemagne.
Durant ces années les pièces ont été frappées en grand nombre sur la base d'un nombre X par habitant. Cette méthode de calcul ne tenant aucun compte des spécificités de chaque pays (culture monaitaire) a sans doute généré des surplus qui ont pu etre mis à la disposition des autres pays de la zone Euro. les raisons qui entrainent un état à frapper des pièces ou pas sont donc si nombreuses et variées que bien malin celui qui trouvera une logique applicable à tous.
Il y a eut un article très intéressant sur le sujet dans M.magazine.

Le fuseau horaire utilisé est GMT+2:00.
L'heure actuelle est 11h14.