Menu

La semaine numismatique - 15 au 21 décembre 2013

La semaine numismatique - 15 au 21 décembre 2013

Afrique du Sud - Mise en circulation d'une pièce commémorative de 2 rands. Elle commémore le centenaire des Bâtiments de l'Union, siège du gouvernement sudafricain à Pretoria. Son tirage demeure inconnu (aide nécessaire).

Brésil - Annonce de l'émission d'une pièce commémorative de 10 réaux, de deux pièces de 5 réaux et de six de 2 réaux. Elle seront toutes dédiées à la coupe du monde de football qui se déroulera au Brésil en 2014. La pièce de 10 réaux, dont le tirage maximal s'élévera à 5 000 pièces, sera en or, celles de 5 réaux, dont le tirage maximal sera de 20 000 pièces chacune, en argent, et celles de 2, dont le tirage maximal s'élèvera à 20 000 exemplaires chacune, en cupronickel. Elles seront toutes émises le 24 janvier 2014.

Gibraltar - Mise en circulation d'une pièce commémorative de 50 pence. Elle est dédiée à Noël et arbore le traîneau du Père Noël avec ses rennes. Son tirage n'a pas été rendu public.

Grèce - Émission d'une pièce commémorative de 5 euros. Elle commémore le 150e anniversaire de la naissance du poète grec Constantin Cavafy. Son tirage demeure inconnu (aide nécessaire).

Philippines - Mise en circulation d'une pièce commémorative de 10 piso. Elle commémore le 150e anniversaire de la naissance du chef révolutionnaire philippin Andres Bonifacio. Son tirage est inconnu (aide nécessaire).

Ukraine - Émission d'une pièce commémorative de 5 hryven. Elle commémore le centenaire de la naissance du médecin et chirurgien cardiaque ukrainien Mykola Amosov. La pièce, en argent, est tirée à 5 000 exemplaires. De plus, une autre pièce commémorative de 5 hryven et une autre de 10 hryven ont aussi été émises. Ces dernières commémorent toutes deux le 230e anniversaire du navire ukrainien « Gloire de Catherine » (« Слава Катерини » [Slava Katerini] en ukrainien). La pièce de 5 hryven, en alpaca, est tirée à 30 000 exemplaires tandis que celle de 10 hryven, elle, en argent, est tirée à 5 000 exemplaires.

Commentaires

Ecrire un commentaire