Menu

Eléments de lecture des titulatures des monnaies romaines

NumisdocEncyclopédie numismatique

Écrit le 7 juillet 2012 • Dernière modification : 30 mai 2015 • Commentaires (0)

L'avers d'une monnaie romaine "impériale" représente l'Empereur régnant, le plus souvent en buste. En légende, on y trouve ses nom et "prénoms", surnom et titres.
Voici le genre de message que nous ont laissé nos ancêtres les... romains
IMP TRAIANO AVG GER DAC P M TR P COS V PP SPQR OPTIMO PRINC DAC CAP

IMP : ça signifie Imperator (empereur) - ce titre ne correspondait (sous la République) qu'à "chef des armées". C'est ce sacré Jules (César) qui l'a détourné en se faisant "élire" par le Sénat impérator à vie.
TRAIANO : c'est le nom de Trajan (souvent se trouvent avant les "prénoms" raccourcis, comme M.AVR (pour Marcus Aurélianus). Ben Oui, ils ne connaissaient pas le U alors ils mettaient des V, c'est plus simple.
AVG : c'est pour Auguste. Là ça se complique. Octavien, un neveu de Jules, voulait devenir comme tonton, alors il s'est fait élire Impérator sous le nom d'Octave (ça fait mieux), mais comme ce n'était pas assez, il récupéra d'autres titres (PP, PM - voir après) et changea encore son nom pour celui d'Auguste (ça fait plus chic qu'Octave non ? Comme il fut un grand "roi", ses successeurs se firent donc affubler du titre d'Auguste (quasiment sacré)
GER, comme DAC est le titre donné aux vainqueurs d'une conquête importante, GER pour Germanicus (qui a vaincu les Germains) et DAC pour Dacique (qui a vaincu les Daces). Souvenez vous de Britannicus le frère de Néron, que ce dernier empoisonna car il lui faisait de l'ombre avec sa gloire de vainqueur des Britons.
P M : c'est pour Pontifex Maximus (grand Pontife) car là encore, le possesseur du pouvoir a récupéré aussi celui de la religion, se nommant "chef de la religion" (comme le Pape, qui a récupéré le titre de Pontife au passage).
TR P : correspond à Tribuni Potestat (puissance tribunicienne) qui ouvrait droit de parler avant les autres au Sénat (et de couper la parole à tout autre). Bien évidemment, lorsqu'on avait ce pouvoir, il fallait du courage pour s'y opposer (ou beaucoup d'amis riches et influents).
COS V : signifie Consul[i] pour la 5e (V) fois. Nommé tous les ans au 1er janvier, le consul gouvernait la ville de Rome où l'armée était interdite, sauf la garde "consulaire". Donc le Consul était le seul à commander des militaires dans Rome, ça aide à prendre et à garder le pouvoir, d'où la nomination successive COS I, II, III, IV etc.
PP : c'est le [i]Pater Patria
, Père de la Patrie (pas seulement honorifique le PP était chargé de répartir la nourriture parmi les romains "de souche"). Ils ne DEVAIENT pas travailler, sauf à être commerçants, militaires ou hommes politiques. Malheureusement, certains n'étaient doués pour aucune de ces tâches aussi fallait-il les nourrir quand même et Rome s'en chargeait (c'était l'annone) et déléguait au PP. Donc plus il donnait aux "pauvres romains", plus il était populaire.
SPQR : Rien à voir avec un sport, cela signifie simplement Senatus Populi Que Romanum ou en français "le Sénat et le Peuple de Rome". Cela précède souvent une appellation "offerte" à un illustre personnage. En l'occurence on y trouve joint OPTIMO PRINC (Optimo Principi) ou "Grand" Prince. L'ensemble se lit donc : le Sénat et le peuple de Rome au Grand Prince.
DAC CAP, raccourci pour Dacia Capta ou la Dacie captive, sert de légende à l'allégorie gravée au revers.
Autre "raccourci" se trouvant sur les monnaies (sauf or et argent), le fréquent S/C dans les champs de revers signifie "Sénatus Consult" (autorisé par le Sénat) car, si sous la République, toutes les monnaies de tout métal étaient soumises au Sénat, les premiers Empereurs se réservèrent le droit de frapper l'or et l'argent, laissant la gestion des bronzes et autres piécettes au Sénat (mais c'est l'empereur qui décidait des types de ces monnaies). Il était ainsi facile de varier le titre de métal précieux selon les besoins.

Connaissez vous le grec ancien ? Non ? Alors ne soyez pas surpris si autour du buste de tel empereur romain tout est en alphabet grec. La partie orientale de l'Empire Romain, y compris l'Egypte, parlait, ou au moins comprenait, le grec. Aussi les monnaies romaines qui y étaient frappées l'étaient-elles dans cette langue.
Bien d'autres lettres vous paraîtront "obscures", le foisonnement d'information sur divers sites (dont celui-ci) vous aideront à progresser et comprendre nos ancêtres les romains.